Les aphasiques peuvent parler à l’aide de FingerSpeak

2013-03-12

 

 

A partir d'aujourd'hui, les aphasiques peuvent «parler» à condition de porter une paire de gants spéciaux fabriqués par le Groupe Sophia -un groupe de recherche-développement des Systèmes intégrés de l’ECNU. Le 6 mars, Sophia a lancé sa première paire de gants expérimentaux dotés de FingerSpeak, un système logiciel de la technologie vocale artificielle pour les aphasiques.  

 

L'été dernier, le Groupe Sophia composé de Zhang Yang, aspirant chercheur de la Faculté de Génie logiciel, et plusieurs étudiants a commencé à développer FingerSpeak comme un projet clé du programme « Élite club ». Grâces à FingerSpeak, les utilisateurs, en particulier les aphasiques, avec les deux mains dans les gants spéciaux, peuvent communiquer avec les autres par la saisie de texte dans des circonstances particulières au moyen d'un simple contact de doigt. Avec les capteurs sur les gants, les signaux des mouvements des doigts des utilisateurs peuvent être lus et analysés par le micro-ordinateur à puce unique puis transmis par Bluetooth à un téléphone portable, qui peut finalement décrypter les phrases en analysant et enregistrant automatiquement les mots. 

 

Selon les membres de Sophia, FingerSpeak a deux avantages majeures. L’un est son aspect pratique et sa simplicité. Comme la plupart des gens ont l’habitude de toucher les autres doigts avec le pouce, il n’y a pas de problème technologique pour les aphasiques de parler à travers le simple contact d'un doigt. L’autre est la diversité des configurations du logiciel. Sur l’interface d'un téléphone mobile, les utilisateurs peuvent choisir différents sons et même imiter le son d'un instrument de musique. 

 

FingerSpeak a ses règles de fonctionnement. Les cinq doigts de la main gauche du pouce à l'auriculaire sont marqués respectivement par L1, L2, L3, L4, L5 et ceux de la main droite sont marqués par R1, R2, R4, R5. Les méthodes de touche de la main gauche sont comme suit : L1+L2, L1+L3, L1+L4, L1+L5, L1+L2+L3 et celles de la main droite sont: R1+R2, R1+R3, R1+R4, R1+R5, R1+R2+R3. D’après ces règles, les différentes combinaisons peuvent représenter les dix chiffres de 0 à 9 ainsi que les 26 lettres. 

 

« Il est nécessaire de mémoriser les règles de fonctionnement, comme nous apprenons les règles de saisie » dit M. Ju Xiaoming, professeur agrégé de la Faculté de Génie logiciel et instructeur de ce projet. 

 

0

华东师范大学
École Normale Supérieure de l’Est de la Chine