Une équipe de recherche construit un nouveau modèle hydrologique

2019-03-12

  Comme tout le monde le sait, l'eau est en mouvement constant lorsqu'elle subit un changement de nature. Les scientifiques en hydrologie s'intéressent aux caractéristiques spatio-temporelles de la distribution de l'eau et à ses lois de changement dans la nature. Une question sur le cycle de l’eau est ainsi posée : « Où est la pluie? »

  La formation de ruissellement joue un rôle très important dans le cycle de l’eau. La simulation et les prévisions précises de ruissellement sont essentielles pour la prévention des inondations et des sécheresses, la production d’énergie hydroélectrique, les transports maritimes, la protection de l’environnement et d’autres domaines clés liés à l’économie nationale.

  En collaboration avec des scientifiques des Pays-Bas, du Royaume-Uni, d'Allemagne et d'autres pays, des chercheurs du Laboratoire clé en sciences de l'information géographique de l'ECNU ont travaillé sur des modèles hydrologiques. Ils ont récemment proposé une nouvelle courbe de capacité de stockage (HSC) basée sur la topographie. Leur résultat de recherche a été publié dans le Top Hydrology and Earth System Sciences (HESS).

  Même si la prévision précise de l'hydrologie doit être basée sur les méthodes scientifiques appropriées, le réservoir de ruissellement-précipitations est si vaste qu'il couvre souvent des milliers de kilomètres carrés, avec une forte hétérogénéité dans le temps et dans l’espace, une distribution irrégulière et des complexités extrêmes.

  Les processus hydrologiques sont également affectés par d'autres facteurs, tels que les mesures météorologiques et climatiques, notamment les précipitations, l'intensité des précipitations, la température, le rayonnement, etc. il est donc très difficile d’avoir une prévision hydrologique précise.

Gao Hongkai

  Au cours des six dernières années, une équipe de recherche composée de Gao Hongkai, chercheur du Laboratoire clé des sciences de l'information géographique de l'ECNU, ainsi que d'autres chercheurs originaires de Chine, des Pays-Bas, de Grande-Bretagne et d'Allemagne, ont testé une dizaines de nouveaux modèles et a proposé un nouveau modèle hydrologique HSC(courbe de capacité de stockage à base HAND). La construction du modèle HSC est basée sur les lois objectives de la nature, découvertes par ses big data écologiques et combinées avec la théorie du flux de production complète.

  C’est la première innovation théorique et appliquée qui relie directement la distribution spatiale profonde des racines écologiques aux processus de ruissellement hydrologique. Ce modèle jouera un rôle important dans la construction d’infrastructure et la pretection écologique.


Plus d’informations : https://www.hydrol-earth-syst-sci.net/23/787/2019/


0

华东师范大学
École Normale Supérieure de l’Est de la Chine