Des étudiants étrangers participent au mouvement du tri des déchets

2019-04-15

   Un mouvement a été lancé le 3 avril à l'ECNU pour encourager les étudiants étrangers à faire le tri des déchets en répondant à l’appel de la première réglementation du gouvernement de Shanghai en matière de tri des déchets qui sera mise en œuvre en juillet.


  Dans un dortoir d'étudiants étrangers à l'ECNU, environ 60 étudiants de 20 pays ont écrit leurs souhaits pour un avenir vert sur des papiers en forme de feuilles, puis les ont affichés. Ensuite, ils ont vu la vidéo de propagande sur le tri des déchets pour apprendre à différencier les déchets dangereux, les déchets recyclables, les déchets humides et les déchets secs.

  Trois représentants des étudiants étrangers ont partagé leur avis sur le tri des déchets et la protection de l’environnement.

William Detwiler

  William Detwiler, étudiant en échange de l'Université de Georgetown aux États-Unis, a dit que le problème environnemental était un problème auquel le gouvernement et le public sont confrontés. Il a encouragé tous les étudiants étrangers à participer aux efforts de tri des déchets du gouvernement municipal et à réduire l’utilisation de produits en plastique.

Takashi Shibuya

  Selon Takashi Shibuya, étudiant japonais spécialisé en langue chinoise, le plastique est une excellente invention, mais sa durabilité est une arme à double tranchant, car le plastique est une source principale de pollution environnementale.

  « Mais je pense que c'est notre façon d'utiliser le plastique qui a causé le problème, pas le plastique lui-même », a-t-il dit. « Nous, êtres humains, devrons encore apprendre à utiliser correctement cette invention. »

Quelen Cassini Guedes

  Quelen Cassini Guedes, étudiante en première année de doctorat en relations internationales venant du Brésil, a également invité tout le monde à trier ses ordures.

  « C’est un problème mondial qui ne changera jamais si nous ne prenons pas une mesure », a-t-elle dit. Elle a dit qu'au Brésil, on sépare les déchets en catégories sèche et humide. Elle était gênée de ne pouvoir trier ses déchets à cause du manque de réglementation et d'installations quand elle est arrivée pour la première fois à Shanghai. « Je suis heureuse que nous ayons maintenant un tel règlement et j'espère que tout le monde pourra le faire », a-t-elle ajouté.


  Après la cérémonie, l’ECNU a organisé l’activité « je peux mieux faire le tri des déchets ». En jouant, les étudiants étrangers maîtrisent peu à peu les connaissances connexes. A la fin, l’organisateur leur a donné des plantes comme souvenir afin de les encourager à trier les déchets et à produire moins d’ordures. L’ECNU va préciser les mesures du tri des déchets dans le dortoir des étudiants étrangers.


Traduit par Yu Beibei Révisé par Fanny Filaudeau Edité par Yu Wenxi E-mail: wxyu@admin.ecnu.edu.cn


0

华东师范大学
École Normale Supérieure de l’Est de la Chine