Les normaliens de l’ECNU apprécient des spectacles de l’Opéra Huangmei

2017-12-01

  

  

  

Le 23 novembre dernier, au Campus de Zhongbei, la Salle de Siqun accueille les artistes de l’Opéra Huangmei pour un spectacle fascinant. C’est la 49e séance de la série des spectacles du Programme culturel « Scène de Daxia » réalisé dans le cadre du projet « Le grand art au Campus » soutenu par le Ministère de l’Education, le Ministère de la Culture et le Ministère des Finances.

  

  

  

La célèbre artiste d'opéra Huangmei, Han Zaifen, et sa troupe venue de la ville d'Anqing, ont présenté un cadeau spécial pour les normaliens. Ils ont joué «le gendre-féminin de l'empereur », l'un des plus populaires spectacles du répertoire de l'opéra Huangmei.

  

  

  

  

  

Elles présentent l'histoire ancienne mais légendaire de l'héroïne folklorique Feng Suzhen, dans une représentation de 2 heures et demi.

  

  

  

Le programme culturel « Scène de Daxia » avec sa série des spectacles est lancé et soutenu par le Comité culturel et le Département de Publicités du CPP de l’ECNU, en vue de stimuler la création artistique à l’ECNU et de rendre prospère la culture universitaire.

  

  

Il s'agit aussi de l'une des oeuvres maîtrisées par Han Zaifen, et une production souvent mise en scène par sa troupe, baptisée Théâtre de l'Art de l'Opéra Huangmei d'Anqing Zaifen. Cet opéra a été présenté dans toute la Chine et à chaque fois, il a fait salle comble.

  

 

Feng Suzhen est plus connu en Chine sous le titre gendre-féminin de l'empereur. Tout commence quand Feng Suzhen est fiancée à Li Zhaoting pendant son enfance. Mais ses parents rejettent le mariage après l'effondrement de la famille de Li Zhaoting.

  

  

Pire encore, l'innocent Li est envoyé en prison. Pour sauver son amant, Feng Suzhen se déguise en homme pour participer à l'examen national. Elle remporte le titre au nom de son fiancé, Li Zhaoting.

  

  

  

Puis à la surprise de tout le monde, Feng est choisie pour épouser la princesse. Finalement, sa loyauté envers l'amour remporte la confiance et le pardon de l'empereur et de sa fille. C'est une fin heureuse pour Feng et pour tous les autres.

  

  

L'Opéra Huangmei

  

l s'appelait à l'origine la chansonnette Huangmei ou l'opéra Caicha (cueillette du thé), était de petits spectacles joués à la campagne, répandu notamment dans les provinces du Hubei, de l'Anhui et du Jiangxi. Une des troupes est arrivé au district de Huaining dans la province de l'Anhui. A la suite des fusions avec les chants et les dialogues des opéras locaux, son propre caractère au nom de l'air de Huai s'est formé progressivement. 

C'est justement le prédécesseur de l'Opéra Huangmei. Au milieu du XIXe siècle, après avoir assimilé des avantages de l'air de Hui et de Qingyang, il est devenu un formel genre de l'opéra, connu par le public. A cette époque, l'Opéra Huangmei jouait son spectacle en chantant et en dansant, imitait la vie naturelle sans modèle fixe. La majotité écrasante des acteurs de l'époque étaient des paysans et des artisans. Leurs costumes et instruments de musique étaient généralement des emprunts provisoires. On jouait l'opéra Huangmei pour se distraire. 

Le spectacle de l'Opéra Huangmei est composé de deux formes : Huaqiang et Pingci. On joue Huaqiang dans les petits opéras qui imitent la vie quotidienne et ressemblent des folk. Alors que Pingci est le principale air des opéras réguliers pour présenter le récit et le lyrisme. 

 

0

华东师范大学
École Normale Supérieure de l’Est de la Chine