Le Projet de Formation des Jeunes Traducteurs s’est tenu à l’ECNU

2018-01-03

Le Projet de Formation des Jeunes Traducteurs du Programme « Jeunes leaders »dansle cadre du «Confucius China Studies Program» (CCSP), financé par le Hanban (Bureau affilié au Ministère de l’Éducation de RPC) et organisé par l’ECNU, a été lancé le 3 décembre, avec la participation des 13 jeunes traducteurs littéraires venant de France, de Belgique et du Burundi.

  

Ayant comme sujets l’écriture littéraire, la traduction de la littérature chinoise et la présentation de la culture chinoise dans le monde, le projet a invité des écrivains contemporains, des professeurs littéraires, des traducteurs, des chercheurs et critiques et des éditeurs en tant que conférenciers et directeurs du projet, ce qui a donné l’occasion aux jeunes traducteurs d’approfondir leur compréhension de la culture et de la littérature chinoises et d’améliorer leur futur travail de traduction des œuvres chinoises.

Dans la cérémonie d’ouverture du projet, M. Xu Jun, vice-président de l’Association des Traducteurs en Chine a adressé la bienvenue aux participants et a félicité tout le travail qu’ils ont fait en traduisant des ouvrages du chinois en français dans l’objectif de revitaliser et d’enrichir la culture mondiale. Mme Huang Mei, directrice des projets de la division des recherches de sinologie du Hanban national, a signalé que ce projet a été créé pour favoriser les échanges en sciences humaines de haut niveau.

  

  

Les jeunes traducteurs ont suivi une série de conférences ayant des thèmes variants qui abordent la relation de la littérature et la traduction, la présentation de la littérature de jeunesse en Chine, la naturalisation et l’aliénation de la littérature étrangère, les mythes chinois, ainsi que l’écriture poétique contemporaine en Chine. En plus, les visites du siège de l’Association des Écrivains de Shanghai et de celui de l’Association des Traducteurs de Shanghai leur ont permis de rencontrer les écrivains chinois dont les œuvres sont déjà traduites en français.

  

 

 

 

 

 

A travers les discussions durant 15 jours, les jeunes traducteurs francophones ont eu une meilleur connaissance de la civilisation antique de la Chine ainsi que l’écriture et la traduction dans le contexte contemporain. Ce programme constitue ainsi un pont d’échanges culturels entre la Chine et les pays étrangers.

  

  

0

华东师范大学
École Normale Supérieure de l’Est de la Chine